fbpx

Beaucoup ont la croyance qu’atteindre un objectif dépend de notre volonté consciente : il suffit de vouloir et nous pouvons… Et c’est certainement très juste… pour certains ! Mais comment expliquer que pour d’autres le mental lâche parfois et que malgré leur volonté de fer, la routine reprenne le dessus, les empêchant de fait, d’atteindre leur objectif pourtant tellement important ? Nous allons découvrir ici une technique en sept étapes grâce à laquelle vous allez utiliser la partie inconsciente de votre cerveau afin de vous mettre en action efficacement et durablement…

Déterminer un objectif pour être plus efficace sur le long terme :

J’entends souvent les sportifs dire au sujet de leur objectif : « je veux réaliser la course X en en temps Y ». Et lorsque je leur pose la question : « comment as-tu fait pour fixer cet objectif » ? Ils semblent alors démunis et hébétés devant cette question simpliste. Les réponses sont souvent de la forme : « je le décide et j’y vais… »

Leur processus de détermination d’objectif est alors le suivant :

Détermination d’objectif = décision consciente + actions.

Et ceci fonctionne assez bien… quoique… Il paraîtrait que pour certains le mental lâche passés les premiers entraînements et l’enthousiasme de départ alors consumé…

La question est lancée : que ce passerait-il si nous acceptions de nous faire aider par cette partie inconsciente qui compose chacun d’entre nous ?

Vous l’aurez certainement compris, l’objectif de cet exercice est de se programmer efficacement afin que notre objectif s’inscrive dans une dynamique durable, impliquant l’ensemble de nos processus conscients et inconscients.

La détermination d’objectif que nous vous proposons sera alors de la forme :

Détermination d’objectif = décision consciente + programmation consciente + programmation inconsciente + actions.

Première étape clé :

Nous allons découvrir dans cet article la première étape de ce processus. Les autres suivront dans les articles suivants.

Je vais ici prendre mon objectif personnel pour illustrer cette étape clé. Je vais tâcher d’imager au maximum ma programmation afin de donner un exemple précis d’une pratique à suivre. Évidemment, cet exercice reste interprétable et modifiable à souhait. Les éléments primordiaux pour chaque étape résident en deux mots : précision et richesse (utilisez le maximum de détails pour que votre visualisation, votre ressenti et votre écoute soient les plus riches et les plus précis possible)

Cette première étape va se dérouler en deux temps. Vous allez tout d’abord vous fixer un objectif en des termes simples et positifs, puis imaginer dans un deuxième temps comment ça se passe quand vous atteignez celui-ci.

Le but de cette étape va être de définir d’une manière très précise ce que vous voulez et non ce que vous ne voulez pas ! Dans cette étape, parlez à la première personne.  Soyez le plus précis possible. Chaque mot dans la phrase doit avoir une utilité bien précise. Je conseille souvent à mes clients de se limiter à une phrase de moins de 10 mots.

                Mon objectif : Je cours le marathon en 3 h 30.

Vous allez ensuite chercher à répondre à la question : comment c’est, quand j’atteins mon objectif ? Lors d’une compétition, vous pouvez vous projeter à différents moments clés.

Ce point-là peut se dérouler en état d’hypnose pour le rendre plus efficace. Si vous ne connaissez pas encore les techniques,  vous pouvez réutiliser la technique de la vision périphérique expliquée dans un autre article Mental-Sport. Initialement présentée comme un outil performant pour les sports d’endurance, vous pouvez l’adapter pour l’utiliser chez vous, confortablement installé.

Visualisez, ressentez, entendez ce que vous voulez vraiment vivre ! Voyez-vous en train d’atteindre votre objectif. Que ce passe-t-il ? Comment vous comportez-vous ? Quelles sont vos capacités ? Que pensez-vous de vous même ? Que dit votre voix interne (ce que vous vous dites à l’intérieur lorsque vous vous parlez) ? Rajoutez le maximum de données sensorielles (détails visuels, auditifs, kinesthésiques : sensation & émotions).

Astuce : Si votre objectif correspond à une performance en compétition, vous pouvez vous imaginer dans votre forme idéale à plusieurs moments de la course puis passant la ligne d’arrivée au chrono voulu.

                Mon objectif : je m’imagine en train de courir mon marathon, je suis au pied du mur du 32e kilomètre. (On peut faire de même pour le 10e, le 20e, 40e kilomètre…)

Visuel : Mon regard porte loin devant et je suis en vision périphérique. Je suis en train de courir et je vois le paysage défiler à toute allure autour de moi. Je dépasse rapidement de nombreux concurrents. Ceci me conforte dans ma course, car je vois que ma vitesse est élevée malgré les kilomètres parcourus. Je vois toutes les personnes sur les bas-côtés qui mettent cette ambiance si chaleureuse. Je perçois toutes les couleurs des maillots et des chaussures que je précède. Je m’accroche à un coureur qui me semble performant et me laisse aspirer derrière lui. Il m’entraîne, j’imagine que c’est mon moteur…

J’imagine toutes les personnes qui m’ont accompagné pendant l’entrainement pour me permettre d’atteindre mon objectif et ceci me motive d’autant plus ! J’imagine également le moment où je vais passer la ligne d’arrivée, triomphant, heureux d’avoir terminé l’épreuve.

Auditif : J’entends le bruit de mes pas sur la route ainsi que le bruit de ma respiration : elle est calme et profonde. Chaque souffle m’apparaît régulier, complètement maîtrisé.

Autour de moi je perçois également le souffle régulier des autres coureurs. J’entends les voix des personnes qui acclament les coureurs le long de la route et ceci me motive davantage.

Intérieurement, j’entends mon cœur battant à un rythme régulier, calme. Je sais que j’ai de la marge et que je peux accélérer si je le veux, mais je me sens bien à cette allure qui correspond à mon objectif.

Kinesthésique : Mes jambes, mes bras et ma tête sont légers dans la course. Ma nuque est détendue. J’ai la sensation de flotter. La température intérieure est douce et agréable, plutôt homogène dans tout le corps ; mon allure me semble très confortable, je ressens que je suis capable d’aller plus vite, mais je reste complètement concentré sur cette allure.

Je ressens de la confiance et de la sérénité accompagnées d’un sentiment de bonheur intense dans la poitrine. C’est une forme d’enveloppe chaude qui englobe mon buste.

Evidemment une expérience retranscrite perd de son essence. Je laisse le soin à votre imagination de transformer chaque mot en images et en sensations afin de construire votre propre représentation.

Vous avez à présent tous les outils pour commencer cette programmation…

La suite arrive bientôt… Rappelez vous qu’avez ceci vous pouvez déjà aller très loin…

Alors, vous, quel est votre objectif?