fbpx

… pour être plus performant ?

La préparation mentale pour la performance dans le sport connaît un tournant. Finalement, c’est un peu comme l’hypnose… on ne sait pas forcément vers qui se tourner, on se dit que ça peut nous être utile, mais tant qu’on en est pas sûr, on a du mal y allouer un budget. Après tout on a fait sans pendant des années !

Les scores

Plaçons le contexte et parlons des résultats à domicile… Chaque année, c’est plus de 2 millions de licenciés en football, plus d’1 million en tennis, environ 700 000 en équitation et en Judo pour ne parler que des 4 sports en tête du classement des licences en France. (Environ 6 millions de licenciés cumulés sur les 20 principaux sports pratiqués en France).

Pourtant, seulement une poignée de gladiateurs (422 sportifs dont 126 athlètes pour les jeux paralympiques) ont été sélectionné pour participer aux JO de Rio. Sur ce nombre, combien ont déjà eu la possibilité de se payer un préparateur mental? (Indice: Très peu)

Au fil du temps et des rencontres, nous avons appris à mieux connaître notre adversaire dans cette popularisation des possibilités mentales dans le sport français… l’Argent. Le manque de moyen des fédérations, le manque d’informations donc de considérations des athlètes pour le mental, préférant remplacer une paire de basket plutôt que d’aborder un sujet impalpable au demeurant et encore trop obscur.

Pour info, gagner une médaille d’or au JO de RIO rapportait 50 000€. Échangez-la contre du bronze et vous “n’aurez plus” que 13 000€ en poche.Mais combien sont-ils de prétendants à jouer dans cette cour où les sponsors y sont d’ailleurs les vrais investisseurs.

RAISON N°1 : Vous ne faites pas de sport !


C’est vrai! Pourquoi dépenser du temps et de l’argent dans le but de mieux comprendre ses propres fonctionnements, de se débarrasser de ses comportements limitants en améliorant ses performances physiques et intellectuelles si on ne fait pas de sport? On se le demande…

Si en revanche, votre pratique sportive est un pilier dans votre construction en tant qu’individu, vous mettez quotidiennement tous les chances de votre côté, n’est-ce pas?

Il est vrai qu’en France nous accusons un certain retard côté prépa. mentale. En témoigne tous les 2 ans, les tableaux des médailles sur les compétitions internationales. Pourtant aux jeux de RIO, de plus en plus d’athlètes ont été accompagnés sur cet aspect de leur préparation.

shooter-695324_1280

Les nombreuses publications en neurosciences sur le fonctionnement du cerveau, la vulgarisation des mécanismes mentaux lors d’émissions télévisées consacrées à la préparation mentale y sont pour beaucoup. On y a cité noblement l’hypnose, la PNL, des techniques de méditation et de cohérence cardiaque.

Combien sont-ils pour autant à développer ce champ de performance?

On voit fleurir toutes sortes de préparateurs mentaux.  Mais comme toujours dans une discipline (réglementée ou non), il y a de tout.

RAISON N°2 : Ce serait trop facile?


Le sportif serait masochiste? On sait que la souffrance physique génère des hormones (endorphines) qui vont placer ce dernier dans un état de bien-être physique et mental avancé. En poussant le vice, à haute dose, on appelle ça la bigorexie (dépendance au sport). Mais vous n’en êtes pas là?

 

Une poignée de gladiateurs

Quand on est sportif, on connaît pourtant bien le prix du sacrifice, il est quotidien (voir article Les sportifs sont-ils devenus des gladiateurs ?). Faire face à la concurrence, se battre pour la gloire, endurer les entraînements, les régimes, les blessures, les coups durs, le mauvais temps, les mauvais résultats. Le sportif est un être qui doit repousser en permanence les limites du tolérable. Ils ont tous leur raisons. Ces hommes et ces femmes choisissent d’être à la pointe de leur métabolisme, d’être présent tous les jours J. Et le mental? On verra plus tard, je finis mes pompes !

shutterstock_94337590

Il est vrai qu’il y a encore quelques années, la préparation mentale était une science obscure avec des techniques plus ou moins secrètes et de temps à autre, on entendait parler d’hypnose. j’en ai encore froid dans le dos.

C’est pourquoi nous avions pris le parti à quelques-uns, réunis autour d’une pratique assidue de l’hypnose et du sport, de créer Mental Sport. Notre objectif était de repenser le modèle de préparation mentale pour le rendre plus clair, plus simple et donc plus accessible.

Le sportif devait comprendre ce qu’il allait chercher. Les techniques n’avaient pas à être secrètes mais simplement appliquées et maîtrisées. Il fallait faire changer les mentalités. Malgré tout, de nombreux sportifs se cachaient encore de dire qu’ils étaient accompagnés mentalement. D’autres heureusement, l’assumaient et faisaient avancer de fait la nature même de l’accompagnement psychologique dans le sport. Le préparateur mental n’était plus vu comme le psy, ou le thérapeute mais comme une entité à part entière, l’entraîneur du mental, au même titre que le préparateur physique ou le nutritionniste. Tous ces domaines étant complémentaires et indissociables.

Nous avions à cœur de populariser la préparation mentale et de lui faire descendre les barreaux de l’échelle sociale du sport pour permettre à l’amateur, au semi-pro et peu importe son classement ou son budget, de se réaliser à travers son sport. A quoi sert le sport sinon à se réaliser?

 

RAISON N°3 : Vous ne saviez pas que vous pouviez aussi la faire par vous-même.


Il y a plein de façons de faire de la préparation mentale, et vous en faites déjà par vous-même sans le savoir quand vous vous imaginez en train de réaliser une performance. Malheureusement, vous en faites aussi quand vous imaginez le pire.

Aujourd’hui, Mental Sport reste présent dans le haut niveau mais nous souhaitons partager (gratuitement) nos expériences à travers la diffusion de protocoles d’auto-hypnose issues du travail de terrain pour la performance.

 

Noël ici ?

( Démarrer ma prépa. mentale    et    Vivre un état d’hypnose simplement )

 

En associant DreaminzZz à Mental Sport, nous préparons également des outils et services qui continueront d’autonomiser le sportif dans son propre travail de prépa. mentale (sommeil, récupération, protocole, hypnose, cohérence cardiaque). Aujourd’hui, mis à disposition de certains pro. le masque et l’appli HYPNOS offrent un service innovant dans un milieu qui doit passer à la vitesse supérieure.

ironman-2016-sl-ms

Stéphane Lhomme en pleine Prépa. mentale durant l’IRONMAN d’Hawaï 2016

 

Bref, la prépa. mentale pour tous 😉

 

Flash info pour les motivés !!!

Nous mettons sur pieds des journées de prépa. Mentales nationales individuelles dans plusieurs villes de France (Paris, Nantes, Bordeaux, Lille, Lyon, Grenoble, Aix en Provence, Nice, Toulouse) qui permettront à l’athlète de mieux comprendre les enjeux du mental, de faire le point sur ses axes de progression et de lui apporter les outils indispensables à cette partie de l’entraînement trop de fois mise de côté. (Inscriptions & Questions à contact@mental-sport.com)

 


Mental Sport aujourd’hui

Comme notre pratique, MS est en constante évolution. Renouvellement des effectifs, d’autres services, MS opère un changement d’ère… la vision quant à elle, demeure: Apporter au plus grand nombre les outils de préparation mentale qui permettent un entraînement efficient et une manière plus agréable d’aborder le sport et la compétition.

Nous avons également démarré une sélection de préparateurs mentaux souhaitant fédérer autour d’une même entité, pour partager des valeurs communes, des techniques et nos outils.

Mental Sport recrute  😉  Si vous êtes animés par les mêmes valeurs et l’envie de jouer avec la performance !!!